Les opportunités d’emploi avec les NFTs

Opportunités d'emploi NFT

Introduction

Maintenant que le monde entier a entendu parler des Non-Fungible Tokens (NFTs), il y a de nombreuses personnes qui se demandent “mais quel est l’intérêt ?”.

Si nous nous arrêtons uniquement à la vente d’images trouvées sur le net et mise en ligne sur les plateformes d’échanges comme Opensea ou Rarible, la question est parfaitement justifiée ! Pour répondre tout de suite à la question, l’intérêt est très simple, c’est le même que celui émanant d’une personne ayant imprimé une image trouvée sur le net et désirant le vendre à la brocante du coin. A la seule différence que le stand est ouvert au monde.

Mais pour les créateurs de contenus originaux, cela peut néanmoins faire un complément de revenu parfois non négligeable. Cependant, il est important de savoir que la vente d’art n’est que l’arbre qui cache la forêt des cas d’utilisations possible des NFTs. Il existe un éventail très large qui concerne aussi bien l’univers digital que réel.

Comme l’époque est à la réinvention des métiers depuis les différents confinements mais surtout l’avènement du cashless, de plus en plus de structures sont en train de réviser leur manière d’interagir avec le public pour continuer de proposer des services.

Alors, comment les NFTs peuvent impacter les différents corps de métier et créer de nouveau de l’emploi ?

Promotion et marketing

C’est l’un des cas d’usage les plus évidents et qui va être les plus essentiels pour la reprise de l’activité. Étant fermées depuis plusieurs mois, de nombreuses entreprises notamment dans la restauration et l’évènementiel n’attendent plus qu’une chose : le top départ pour reprendre leur activité.

Pour envisager un plan de relance le moins coûteux possible en communication, une pratique est très courante dans l’univers crypto : les “giveaway”. Concrètement, cela consiste à créer un certain nombre de jetons qu’il est possible de réclamer en quelques clics. En fonction de la blockchain utilisée l’opération est plus moins complexe mais cela peut se résumer de cette manière :

  • Pour l’utilisateur, il suffit simplement de se créer un portefeuille et de cliquer sur un bouton.
  • Pour le créateur des jetons, créer son smart contract, s’assurer d’avoir suffisamment de ressources et diffuser le lien

Comme ça, n’importe qui étant intéressé peut réclamer en quelques clics des jetons dans son wallet. Les avantages ici avec des promotions plus conventionnelle sont multiples :

  • Moins de fraude
  • Réduction des frais liés au tiers de confiance
  • Meilleur suivi de la communication

Ce cas d’utilisation de distribution de NFTs pour promouvoir un projet est quelque chose qui se fait régulièrement depuis plus de trois ans dans l’écosystème mais nécessite de connaître au préalable les portefeuilles que la promotion serait susceptible d’intéresser. En effet, si la distribution est estimée comme intrusive cela va être contre-productif…

Il sera donc sûrement nécessaire d’avoir dans son équipe une personne dédiée au sondage des actifs des portefeuilles pour mieux connaître les goûts de leurs propriétaires. Pour ne pas dépendre d’un service tiers qui pourrait délivrer le smart contract, il sera par contre nécessaire d’avoir un développeur ayant les compétences en code sur la blockchain désirée.

Art multimédia

Depuis longtemps, les acteurs qui constituent la communauté artistique numérique sont dans l’ombre des marques pour lesquelles ils travaillent. Animateur 2D/3D, monteur vidéo, graphiste, UI/UX designer, Motion Designer… autant de professions artistiques qui peuvent aujourd’hui prouver de manière infalsifiable qui est l’auteur de telle ou telle création vue sur le web.

Les NFTs sont des certificats numériques et non des œuvres d’art en tant que telles. A défaut de créer des nouveaux emplois, cette technologie permet de repenser la manière dont sont rémunérés et surtout reconnus les auteurs.

Du fait qu’il soit possible d’avoir un nom personnalisé lié à l’adresse de son wallet, tout le monde peut vérifier publiquement la provenance d’un NFT. Les créateurs peuvent maintenant envoyer un NFT au wallet rattaché à une marque ou une entreprise qui s’occupera ensuite de le distribuer.

Les cas spécifiques comme la volonté d’avoir des NFT interactifs (comme ce que fait la plateforme AsyncArt) demanderont néanmoins des compétences en développement de smart contract pour aboutir au résultat voulu.

Le secteur artistique est celui qui a fait le plus parler de lui au cours des derniers mois mais il reste encore énormément de choses à faire pour que son potentiel puissent vraiment être exploité par les NFTs :

  • Démocratisation des écrans vidéos décoratif
  • Démocratisation de la Réalité Augmenté et Virtuelle
  • Certifier à 100% et sur le marché secondaire un lien entre un NFT et une oeuvre physique
  • Une réglementation claire et adaptée aux besoins de chaque secteur

Des consultations seront nécessaires entre les communautés crypto et les entreprises pour trouver la solution la plus adaptée pour les différentes parties. En plus de permettre à des passionnés de professionnaliser leur compétences dans un champ plus large, cela ouvrira la porte à bien d’autres applications possibles qu’il peut être difficile de s’imaginer aujourd’hui !

E-sport

La pratique du E-Sport a complètement explosé au cours des vingt dernières années et le fait de devenir joueur professionnel est maintenant mondialement reconnu. Être rémunéré pour jouer et s’entraîner à des tournois de League of Legend ou Call of Duty demande des bons réflexes, un esprit d’équipe et stratégique hors du commun.

Dans l’univers des NFTs, il existe de nombreux “jeux blockchains” ou des projets qui permettent d’avoir un actif interopérable entre plusieurs jeux. Ces actifs ayant une valeur en crypto-monnaie, pour les échanger il va être important d’avoir certaines notions de commerce et vente.

De la même manière, certains projets cherchent à rendre la Finance Décentralisée plus accessible par des biais plus ludiques. C’est le cas d’Aavegotchi où un Tamagotchi numérique permet de générer des stablecoin s’il est “nourri” tous les jours.

Cette manière de toucher une compensation pour un effort fourni dans un jeu s’inscrit dans le concept du “play to earn”, en opposition au “pay to win” où il est nécessaire de payer des actifs parfois très cher pour gagner la partie. Le concept remonte aux débuts du Bitcoin où il était possible d’en gagner simplement en jouant à un jeu vidéo.

Dans ces jeux, la difficulté pour les développeurs réside dans l’établissement d’une économie suffisamment équilibrée pour être préparée à toutes éventualités de hack.

Non pas de la blockchain mais d’une partie du processus économique du projet :  Il est important de garder en tête que de par sa nature entièrement automatisée, les smart contracts doivent être pensés et testés au préalable pour s’assurer qu’il ne comporte aucune faille.

Conclusion

Les NFTs ont la force d’être transversal à n’importe quelle profession mais comme n’importe quel aspect de la blockchain, doivent répondre à un besoin spécifique. Les opportunités d’emploi reposent donc sur deux grands axes : les projets à courte durée ou apporter un changement structurel sur le long terme.

Si vous recherchez un emploi “dans les NFTs”, il est important de savoir quelle spécialisation vous voulez. Même s’il est possible d’avoir un regard global sur cet écosystème, il n’est pas possible de tout faire.

Si vous proposez un emploi qui touche aux NFTs, gardez en tête que les NFTs ne sont pas une finalité mais un moyen de parvenir à la réalisation de votre projet. Ils ne pourront pas tout faire car le plus gros du processus devra être réalisé en amont.

Et si vous voulez entreprendre dans ce domaine, il faudra savoir exactement ce que vous voulez, se préparer au maximum et trouver le moyen de ne pas dépendre du prix volatil des cryptos.

Les bases ont été posées depuis trois ans, mais il reste encore énormément de choses à construire autour de la blockchain et des NFTs. Ces tokens sont des outils qui sont là pour rester mais dont leur utilisation est encore extrêmement jeune.

Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on telegram